la_clepsydre_800x350px_L

La clepsydre

9 novembre 2016
  • Tout sur le temps

Qu’est-ce qu’une clepsydre ?

Les hommes ont sans cesse cherché à dominer le temps, à le diviser et à le mesurer. C’est un véritable repère pour chacune des activités quotidiennes, et quelque chose d’indispensable au progrès. Parmi tous les instruments qui ont été inventés pour mesurer le temps, la clepsydre fait partie de ceux qui se sont le plus développés et ont connu le plus de perfectionnements chez les différents peuples qui l’ont adoptée.

Une clepsydre était dans l’Antiquité un instrument de mesure du temps qui fonctionnait selon le même principe qu’un sablier. La différence avec ce dernier était que la clepsydre, qui pouvait prendre n’importe quelle forme (en général, celle d’un vase ou d’une urne), contenait de l’eau qu’elle laissait s’écouler par un orifice plus ou moins grand. Ce nom vient du grec « klepto » (voler) et « hydros » (eau).

Quels peuples utilisaient la clepsydre ?

On sait fort bien que les clepsydres étaient beaucoup utilisées en Grèce, d’où l’origine du nom. Mais la plus ancienne clepsydre jamais retrouvée à ce jour était enfouie dans les terres égyptiennes, à Karnak. Elle date du règne d’Aménophis III, qui a dirigé l’Égypte 1400 ans avant notre ère. La clepsydre a également été utilisée en Perse, mais aussi chez les Amérindiens et les Chinois, qui au IXe siècle de notre ère lui ont apporté des modifications pour la rendre plus précise.

Connaître l’heure du moment

La plupart des peuples antiques avaient déjà inventé le cadran solaire pour connaître l’heure du jour à partir de la place du soleil dans le ciel. Mais la nuit ? Eh bien, c’était la clepsydre ! Prévue pour tenir toute la nuit, on la remplissait au coucher du soleil. Comme elle était graduée à intervalles réguliers, on pouvait savoir à n’importe quel moment de la nuit quelle heure il était.

La clepsydre chez les Grecs

Les Grecs de l’Antiquité utilisaient beaucoup cet instrument de mesure du temps, notamment lors de leurs assemblées politiques. Ce fut en fait un élément de la démocratie. C’est au Ve siècle avant Jésus-Christ que la cité d’Athènes a inventé ce nouveau mode de gouverner : la démocratie, ou « gouvernement par le peuple ». Régulièrement se tenait l’Ecclesia, assemblée devant laquelle chaque candidat ou homme politique important était invité à s’exprimer. Et c’est à l’aide d’une clepsydre que l’on mesurait leur temps de parole ! Pour être sûr que chacun puisse disposer d’un temps égal aux autres, on remplissait la clepsydre avant qu’il ne commence son discours, puis on lui coupait la parole lorsque toute l’eau s’était écoulée. Cet outil était aussi utilisé pendant les procès : il servait à mesurer le temps de parole de l’accusation et de la défense.

La clepsydre était-elle un moyen de mesure fiable ?

Si la clepsydre est un excellent instrument de mesure du temps, elle présentait cependant quelques failles. En effet, certains éléments imprévus la rendaient parfois moins précise, comme la température de l’eau ou la présence d’impuretés dans l’eau. Dans les deux cas, le temps que l’eau passait à couler pouvait être plus ou moins important de quelques minutes, voire de quelques dizaines de minutes.

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Votre commentaire