heure_hiver_800x350px

Passage à l'heure d'hiver

2 novembre 2016
  • Tout sur le temps

Chaque dernier dimanche d’octobre, à 3 heures du matin, nous rebroussons chemin d’une heure, et il est désormais 2 heures de la nuit. Attendu par toutes les personnes en retard de sommeil, ce passage à l’heure d’hiver n’est tout de même pas anodin.

Qu’est-ce que l’heure d’hiver ?

L’heure d’hiver est utilisée dans plus de 70 pays dans le monde, et correspond à l’heure légale entre les mois de novembre et mars. Elle est décalée d’une heure par rapport à l’heure solaire. Le passage à l’heure d’hiver a lieu le dernier week end d’octobre, pendant la nuit, pour éviter au maximum de perturber les activités quotidiennes. Ainsi, à 3 heures du matin, il est 2 heures. C’est le changement d’heure le plus apprécié de la population car il fait gagner une heure de sommeil.

Il a bien sûr une particularité : lorsque nous passons à l’heure d’hiver, l’ensoleillement en soirée est moindre parce que le soleil se couche une heure plus tôt par rapport à l’heure d’été. En revanche, le matin, il fait jour de bonne heure. L’heure d’hiver est l’heure légale de base ; l’heure d’été a été mise en place par rapport à cette « heure d’hiver », autrefois heure légale toute l’année. Fin octobre, on ne fait donc que repasser à l’heure « normale ». Mais si l’heure d’été avait pour but de réaliser des économies d’énergie, en prolongeant au maximum l’ensoleillement en soirée, l’heure d’hiver, en revanche, favorise ce dernier le matin. Cela dit, l’hiver, les jours sont courts, et la consommation d’énergie est de toute façon plus intense.

Histoire du changement d’heure

C’est en 1976 que le gouvernement français a pris la décision d’adopter le changement d’heure, mais l’idée est très ancienne. Déjà, au XVIIIe siècle, le physicien Benjamin Franklin avait émis l’idée d’un changement d’heure pour réaliser des économies d’énergie. C’est finalement pendant la Grande Guerre, en 1916, que la plupart des pays européens (Royaume-Uni, Allemagne, France…) adoptent le changement d’heure, donc cette fameuse « heure d’été ». Elle continue d’exister jusqu’en 1945, puis en France, elle est abandonnée par la IVe République. À la Libération, donc, la France garde l’heure d’hiver en tant qu’heure légale toute l’année. C’est finalement à la suite du choc pétrolier de 1973 que le président français, Valéry Giscard d’Estaing, rétablit le changement d’heure suivant la saison. Il s’agissait en effet d’économiser un maximum d’énergie suite à ce choc. Au début, le changement d’horaire ne devait rester en vigueur que le temps que le choc pétrolier s’estompe, c’est-à-dire en attendant que les prix du pétrole baissent pour revenir à un niveau normal. Il a finalement été décidé, même après le choc, de garder le principe de l’heure d’hiver et de l’heure d’été.

Débats autour du changement d’heure

La pertinence de ce changement d’heure suivant la saison a bien sûr été discutée, et fait encore l’objet de débats. On estime que l’heure d’hiver est la meilleure pour le corps humain (car plus proche de l’heure solaire), et que l’heure d’été, outre qu’elle ôte une heure de sommeil au moment du passage, aurait des conséquences sur l’organisme et la luminosité qu’il nécessite. Le passage à l’heure d’hiver, en revanche, influerait positivement sur le moral du fait que chaque début de journée gagne une heure d’ensoleillement par rapport à l’heure d’été.

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Votre commentaire