Fête de la Saint Patrick

A la Saint-Patrick: du vert et des verres !

13 mars 2017
  • Tout sur le temps

Malgré ce titre, quelque peu païen, la Saint-Patrick, avant d’être une fête où l’on s’amuse et où l’on boit beaucoup, a une source chrétienne enracinée en Irlande.

 

Les raisons (religieuses et païennes) de l’engouement pour ce saint au trèfle.
Saint-Patrick a converti l’Irlande au christianisme. Ses compatriotes de l’époque s’adonnaient, pour la grande majorité, aux croyances celtiques dirigées par les druides.
La vie de ce saint ne manque pas de sel : il aurait été enlevé par des pirates, à 16 ans, pour être vendu comme esclave à un druide. Employé comme berger, il aurait eu une révélation divine en rêve. Il s’enfuit alors d’Irlande, et, c’est en France qu’il décide de devenir prêtre.
C’est en évêque qu’il revient au pays et l’on dit qu’il utilisait le trèfle (à trois feuilles car sinon le symbole ne fonctionne pas) comme allégorie de la Sainte Trinité.
Le trèfle devint le symbole national irlandais. La couleur verte également, car c’est évidement la couleur du trèfle mais aussi des paysages vallonnés de ce beau pays.
Ainsi, religieux et païens peuvent se retrouver à la fois dans la couleur et dans cette petite plante.

Et le vert envahit le monde…
La Saint-Patrick, correspondant à la date anniversaire du décès du Saint, le 17 mars, est une fête qui existe un peu partout dans le monde. Cela est dû à la migration d’Irlandais fuyant la grande famine au 19 ème siècle. Pour la plupart, la terre d’accueil fut les États-Unis. Mais on retrouve dans de nombreux autres pays des familles de souche Irlandaise, comme au Canada. Pour ces gens, loin de leur pays natal, la Saint-Patrick était, et reste, aussi une manière d’être encore reliés à leurs racines.
Mais il n’y a pas que les Irlandais qui fêtent la Saint-Patrick. Tous sont bienvenus. Il suffit de connaître quelques petites choses sur les symboles irlandais (en-dehors du vert et du trèfle) pour se mêler aux grandes parades festives.

Le Leprechaun ? Kesako ?
Dans les défilés, on voit beaucoup de personnes coiffées d’un chapeau haut de forme, avec une barbe (vraie ou fausse) teinte en vert ou en roux le jour de la Saint-Patrick. A quoi correspond cet accoutrement ?
Il représente un être légendaire irlandais aux oreilles pointues : Le Leprechaun. C’est un lutin, parfois décrit comme malicieux et parfois comme bougon. Il est aussi vêtu de vert, d’un tablier de cordonnier, il fume la pipe et veille jalousement sur son or. Il est porté sur la boisson (locale) comme le whisky ou la bière.
Mais si l’on a la chance d’en attraper un, il est obligé de montrer son or, en général caché au pied d’un arc-en-ciel.

Entrons dans la danse
Voilà, il n’en faut pas plus pour se mêler à la joyeuse parade irlandaise. Un chapeau haut de forme, un trèfle à la boutonnière, un habit vert, le drapeau irlandais dessiné sur la joue, un solide appétit pour la fête, et (avec modération) pour les boissons irlandaises : des bières comme la Murphys, Smithwicks, Harp ou Guinness, du whisky, du cidre irlandais etc.
La musique traditionnelle est jouée par des « pipe bands », avec leurs cornemuses.
A Chicago, même la rivière se teinte en vert pour donner le départ des festivités !

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Votre commentaire