loidelaborit_carnets_agendas_qv_800x350px

Loi de Laborit: ne fuyez plus les tâches difficiles

9 mars 2017
  • Optimiser son temps

Le travers est bien connu de la plupart des personnes qui ont déjà été confrontées à une tâche longue, complexe ou intimidante : plutôt que d’attaquer frontalement LE dossier prioritaire sur leur To Do List, beaucoup préfèrent s’occuper l’esprit et se rassurer en accomplissant des petites tâches, plus simples et immédiatement gratifiantes. La loi de Laborit n’hésite pas à bousculer cette mauvaise habitude et se résume à une règle d’or : commencez systématiquement votre journée par le plus dur !

 

Commencer sa journée par le plus désagréable

Théorisée par le chirurgien et neurobiologiste Henri Laborit, la loi du même nom s’impose comme un principe incontournable pour tous ceux qui souhaitent pratiquer une gestion saine de leur temps et limiter au maximum la procrastination.

A l’aube d’une journée de travail, il arrive souvent qu’une tâche particulièrement difficile se distingue et même qu’elle génère une certaine anxiété : relancer un client mauvais payeur, faire le point avec son employeur sur l’évolution d’un projet, plonger le nez pour la première fois dans un dossier à l’épaisseur dissuasive… La loi de Laborit recommande d’aborder cette tâche en premier, dès le début de la journée, afin de vous libérer l’esprit. Elle est l’équivalent de l’adage anglo-saxon qui conseille, chaque jour, d’ « avaler la grenouille » en premier (eat your frog first).

Une règle contre-intuitive

La loi de Laborit est à la fois simple et particulièrement délicate à respecter dans la mesure où elle va à l’encontre des ressorts les plus enfouis de la psychologie humaine. Comme le rappelle Laborit, l’homme conserve un instinct de survie qui le pousse, en toutes circonstances, à rechercher le plaisir et à fuir la douleur ou le stress. Transposé au monde du travail, cela se traduit par un comportement d’évitement des tâches difficiles ou ingrates au profit de celles, plus simples, qui apportent une gratification immédiate.

Pourquoi aborder le plus dur en premier ?

La loi de Laborit suppose donc quotidiennement de vous remettre en cause et de sortir de votre zone de confort. Cela implique un haut niveau de discipline personnelle. Le jeu, toutefois, en vaut largement la chandelle ! En éliminant de votre esprit sans attendre la tâche qui vous préoccupait, vous donnez immédiatement une dynamique positive à votre journée et tout le reste vous semblera ensuite beaucoup plus facile. Le sentiment d’accomplissement et le soulagement auront un effet très bénéfique sur votre niveau de stress et votre sérénité sera visible et communicative.

Ceux qui refusent l’obstacle, à l’inverse, tombent dans la procrastination et ressentent une culpabilité et une anxiété croissantes. Au point qu’une tâche non accomplie peut finir par leur empoisonner l’existence pendant plusieurs jours – ou semaines ! – et, selon un cercle vicieux bien connu, leur paraître de plus en plus insurmontable.

L’importance de se récompenser

Vous avez trouvé le courage d’aborder la tâche qui vous faisait peur pour la mettre enfin derrière vous ? Il est temps de vous offrir une petite récompense symbolique: une pause café l’esprit léger, surfer sans complexe sur votre site web préféré… Laborit souligne en effet l’importance du mécanisme de récompense pour habituer le cerveau à relever les défis.

Commentaires

  • Aucun commentaire.

Votre commentaire